ATRABILE SUBLIME ABÎME…

Le collectif éphémère d’artistes laborieux

The Noir Club présente

ATRABILE, sublime abîme…

Exposition collective et déambulatoire

Du 5 mai au 3 juin 2015

atrabile teasre search-1 atrabile teasre search-2 atrabile teasre search-3 atrabile teasre search-4

Atrabile : encore appelée MELANCOLIE ou BILE NOIRE, est un liquide froid et sec. Ce fluide considéré dans la médecine antique et sa théorie des humeurs comme étant la cause de la mélancolie*.

*Toute forme de déséquilibre entraîne une dégradation de l’humeur.

La mélancolie ou « spleen » [venant du grec σπλήν (splèn) signifiant « la rate », « la mauvaise humeur »]. Il inspirera plus tard des écrivains symbolistes tel que Baudelaire, qui écrira Les Fleurs du mal en puisant ses idées dans cette théorie.

La mélancolie est d’abord vue comme un trouble des humeurs au sens grec de l’acception, elle est étudiée par les médecins Hippocrate le premier ou le plus connu, elle correspond à ce qu’on appelle aujourd’hui en psychiatrie l’état dépressif, c’est-à-dire un sentiment d’incapacité, une absence de goût de vivre pouvant, dans les cas les plus graves, conduire au suicide. Dans un deuxième temps, au fur et à mesure que la médecine se sépare de la philosophie, le terme est aussi repris dans celle-ci et elle caractérise alors un être-là existentiel qu’on retrouve chez des écrivains, poètes et intellectuels.

 

Melancholia :

La mélancolie dans le sens antique permettait de vivre le deuil, se dépasser ou encore de trouver un sens à la vie, en d’autres termes, c’est un passage en temps de crise (qui n’aboutit pas toujours à un résultat négatif). Et c’est là que la mélancolie prétend dépasser ces états de tristesses. Face à cette dernière interprétation, Jean Clair, historien de l’art a proposé qu’« une nouvelle vision et utopie devrait inclure la mélancolie (et le travail de deuil), comme paradoxe. Ce serait un nouveau projet historique révolutionnaire.

La théorie des humeurs :

Popularisée par les Écrits hippocratiques, la théorie des humeurs est l’une des bases de la médecine antique. Selon cette théorie, le corps est constitué des quatre éléments fondamentaux, air, feu, eau et terre possédant quatre qualités : chaud ou froid, sec ou humide. Ces éléments, mutuellement antagoniques (l’eau et la terre éteignent le feu, le feu fait s’évaporer l’eau), doivent coexister en équilibre pour que la personne soit en bonne santé. Tout déséquilibre mineur entraîne des « sautes d’humeur », tout déséquilibre majeur menace la santé du sujet.

Pour les anciens, il existe quatre humeurs :

le sang : produit par le foie et reçu par le cœur (caractère sanguin ou jovial, chaleureux) ;

la pituite ou phlegme ou lymphe : rattachée au cerveau (caractère lymphatique) ;

la bile jaune : venant également du foie (caractère bilieux, plutôt enclin à la violence. Il est dit des bilieux qu’ils dégagent une impression de force et de contrôle) ;

la bile noire ou atrabile : venant de la rate (caractère mélancolique/anxieux).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s